BESIX Group, BWI et CEE EWC signent un accord-cadre sur des normes de travail équitables

14 décembre 2017

Ce jeudi 14 décembre 2017, Rik Vandenberghe, CEO de BESIX Group, et Geert Aelbrecht, Chief Human Resources Officer de BESIX Group, ont signé un accord-cadre international sur des normes de travail équitables, avec Ambet Yuson, Secrétaire Général de Building & Wood Workers’ International (BWI) et Guy Winandy, Président du Conseil d’Entreprise Européen de BESIX Group (CEE).

L’objectif de cet accord est de promouvoir et protéger le bien-être de tous les employés et ouvriers travaillant pour BESIX Group. Cela illustre résolument l’intérêt du Groupe pour des normes de travail équitables pour ses employés et ouvriers, quels que soient leur âge, leur handicap, leur sexe, leur choix du mariage ou de l’union civile, leur état de grossesse et leur situation de maternité, leur race, leur religion, leurs opinions politiques ou leurs croyances. L’accord a été rédigé sur base d’un large éventail de normes de travail internationales et d’autres instruments relatifs aux droits de l’homme*.

Cet accord, qui représente un engagement plus ferme que d’autres accords-cadres internationaux, reflète bien la mission de BESIX Group : l’excellence dans la création de solutions durables pour un monde meilleur. L’accord s’applique à toutes les entités de BESIX Group dans le monde, ainsi qu’à tous ses sous-traitants et fournisseurs. Ce principe était par ailleurs déjà inscrit dans le Code de Conduite de BESIX Group, qui date de mars 2014. L’introduction de cet accord-cadre sera supervisé par un groupe de référence comprenant des représentants de BESIX Group, BWI, le CEE et certains membres belges de BWI.

 

Rik Vandenberghe, CEO de BESIX Group : « Depuis 1909, BESIX s’est engagé à offrir les meilleures conditions de travail possibles à ses employés, à la fois sur ses chantiers et dans ses bureaux. Non seulement respectons-nous la législation nationale et internationale existante, mais nous prenons aussi des mesures complémentaires pour rendre nos actions plus efficaces. Notre Code de Conduite interne inclut depuis quelques années nos engagements en matière de droits et de bien-être des personnes au travail. En signant aujourd’hui cet accord, nous souhaitons également faire part de notre engagement à respecter et à promouvoir les droits de l’homme également à l’externe. Nous pensons que nous pouvons être ainsi un acteur du changement et avoir un effet positif sur la vie de nos employés, leurs communautés et la société dans son ensemble. »

Geert Aelbrecht, Chief Human Resources Officer : « Nos employés sont notre priorité. Leur bien-être est ce qui compte le plus dans toutes nos actions : dans notre processus de recrutement comme dans nos efforts pour que notre personnel et celui de nos sous-traitants bénéficient de conditions de travail et d’une qualité de vie optimales. Nos engagements ne sont pas que des mots. Ils sont les fondements de la manière dont nous souhaitons mener nos activités et aller vers une amélioration continue. Nous impliquerons tout le monde dans la mise en œuvre et le respect de l’accord-cadre : des cadres dirigeants aux managers locaux, les ouvriers et leurs délégués, ainsi que les responsables santé et sécurité. »

Ambet Yuson, Secrétaire Général de BWI : « Cet accord est destiné à permettre aux ouvriers du bâtiment d’exercer pleinement leurs droits, de participer à la construction de leur avenir et de travailler et vivre dans la dignité. Nous sommes impatients de collaborer avec BESIX Group sur la base de ces valeurs et engagements partagés ».

Guy Winandy, Président du Conseil d’Entreprise Européen (CEE) de BESIX Group : « Je me réjouis de cet accord-cadre international exhaustif. Nous sommes ravis que le CEE, par son dialogue social, ait pu être à l’origine de cet accord, fondé sur des normes internationales, adapté à l’Europe, mais également au reste du monde. Nous rapporterons de manière régulière dans nos réunions les progrès réalisés dans le cadre de cet accord. »

 

*Tels que les Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme, les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale de l’OIT et la Déclaration relative aux principes et droits fondamentaux au travail de l’OIT.

Partager: